miner

miner [ mine ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1190; de 2. mine
1Vx Détruire par une mine (III, 1o). saper. Miner une muraille.
2Mod. Creuser, attaquer la base ou l'intérieur de (une chose). 1. caver, creuser, fouir, ronger, saper. La mer mine les falaises. éroder. (Pass.) Tronc d'arbre, mur miné par le temps.
3Fig. Attaquer, affaiblir, ruiner par une action progressive et sournoise. La maladie qui le mine. Miner la santé, les forces, la résistance de qqn. abattre, affaiblir, diminuer, user. Le chagrin, l'inquiétude, la passion le mine. brûler, consumer, corroder, ronger. Miner un régime, la société. désintégrer, détruire, saper.
4(1680) Garnir d'explosifs pour faire sauter. Garnir de mines explosives. Miner un pont. Terrain miné.
⊗ CONTR. Consolider, fortifier. Combler. Guérir, remonter. Déminer.

miner verbe transitif (de mine 2) Creuser des trous dans quelque chose en diminuant sa solidité, sa résistance : La mer a miné la falaise. Attaquer sourdement quelque chose, un groupe, le détruire progressivement, saper ses bases : Problèmes qui minent le gouvernement, sa politique. Attaquer quelqu'un, affaiblir son moral ; ruiner sa santé : Le chagrin l'a miné. En parlant d'un insecte, creuser une mine dans une feuille. Poser des mines pour défendre l'accès d'un ouvrage fortifié, d'une région. Employer des explosifs dans une mine. ● miner (homonymes) verbe transitif (de mine 2) minet nom masculinminer (synonymes) verbe transitif (de mine 2) Creuser des trous dans quelque chose en diminuant sa solidité, sa...
Synonymes :
- éroder
Attaquer quelqu'un, affaiblir son moral ; ruiner sa santé
Synonymes :

miner
v. tr.
rI./r
d1./d (Sujet n. de chose.) Creuser en créant un risque d'effondrement. Fleuve qui mine ses berges pendant une crue.
d2./d Fig. Consumer, détruire peu à peu.
Pp. adj. Elle est minée par le chagrin.
rII./r Placer des mines explosives dans (un lieu).

⇒MINER, verbe trans.
I. A.Vx, ART MILIT. Creuser une galerie sous un ouvrage afin d'en saper les fondations et d'en provoquer l'effondrement. Les Français s'aperçurent que le boulevard était miné, c'est-à-dire que les Anglais avaient creusé en dessous des galeries dont ils avaient ensuite incendié les étais (A. FRANCE, J.d'Arc, t.1, 1908, p.144).
Absolument:
1. On tint un conseil de guerre, où l'on reconnut, un peu tard, qu'avant de donner un assaut il faut faire une brèche, et l'on jugea qu'on y parviendrait plus vite avec la mine qu'avec l'artillerie. Chaque corps d'armée dut miner devant ses approches...
MÉRIMÉE, Hist. règne Pierre le Gd ds Journal des Savants, 1867, p.680.
B.P. anal.
1. [Le suj. désigne un animal ou un insecte] Creuser une galerie dans le sol, le bois ou les tissus végétaux. Dans la région de Rochefort, on trouve la termite (...) qui (...) ronge l'intérieur des pièces de bois sans en toucher la surface de sorte qu'on ne découvre parfois ses ravages qu'à la chute des ouvrages dont les parties internes sont minées et l'enveloppe extérieure intacte (BOURDE, Trav. publ., 1929, p.214). Mouchette (...) commence à courir le plus vite qu'elle peut. Malheureusement, le sol, miné par les rongeurs, s'écroule sous elle presque à chaque pas (BERNANOS, Mouchette, 1937, p.1269).
2. [Le suj. désigne un phénomène naturel] Creuser (le sol) ou saper (les fondations d'un bâtiment) par une attaque lente et progressive. Synon. caver, éroder, ronger. Les ruisselets qui le creusent [le sol], le minent et le charrient (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p.179):
2. Là s'élevèrent autrefois les pylônes du temple de Koum-Oumbou (Ombos); mais le Nil rongeait chaque jour son rivage, il entraîna la terre, désagrégea les bancs de sable, déracina les rochers et mina sourdement les fondations du monument, qui s'abattit tout entier la face contre le sol et la tête près du fleuve.
DU CAMP, Nil, 1854, p.192.
P. métaph. Saccard ne vivait plus que dans la fiction exagérée de son triomphe (...), assez fin cependant pour avoir la sensation du sol miné, crevassé, qui menaçait de s'effondrer sous lui (ZOLA, Argent, 1891, p.314).
Emploi pronom. passif. La philosophie (...) ne veut connaître que les livres; hors de là, le monde finit pour elle. Cependant le sol se mine sous ses pas (QUINET, All. et Ital., 1836, p.116).
C.Au fig.
1. [Le compl. désigne une pers.]
a) [Le suj. désigne une maladie] Affaiblir, ronger de manière lente et continue. L'anémie le minait; on craignait la phtisie (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Million, 1882, p.292). La petite fièvre continue qui lentement la minait s'était éteinte; un sang plus frais recolorait ses joues (GIDE, Immor., 1902, p.458).
b) [Le suj. désigne un sentiment, une situation] Consumer sournoisement. La passion le mine. Il était avec cela miné par l'inquiétude (HUYSMANS, Marthe, 1876, p.83). La solitude, cependant, continuait à me miner (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.264). Le mariage me corrompra, il minera mon énergie (CAMUS, Possédés, 1959, 1re part., 2, p.951).
Miner de + subst. désignant un état qui affaiblit. Elle prétendait qu'ils la minaient de fatigues et d'agitations, mais sans eux elle fût morte d'ennui (SAND, Valentine, 1832, p.208).
c) Emploi pronom. réfl. (indir.). Se miner (la santé). Ruiner sa santé par des soucis. C'est un homme qui se mine (...). On dirait en effet qu'un chagrin le tourmente (DORGELÈS, Croix bois, 1919, p.130).
Se miner + subst. désignant une partie du corps hum. Mes parents (...) veulent me marier avec ce grand Suiret (...). Je dis non, tu penses, et je me mine les yeux à pleurer (LOTI, Spahi, 1881, p.269).
Se miner en + subst. désignant un sentiment qui détruit lentement. Elle s'affligeait de la voir ainsi se miner en mélancolie (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.1, 1840, p.105).
2. [Le compl. désigne une instit., une classe soc., etc.] Détruire de manière sournoise. Chez les Grecs et les Romains, la vérité philosophique mina le culte national, et échoua contre l'ordre moral et l'ordre politique (CHATEAUBR., Ét. ou Disc. hist., t.1, 1831, pp.6-7). Depuis longtemps les excès de l'individualisme minaient la démocratie (MAUROIS, Mes songes, 1933, p.66). Au XVIIIe siècle, faire un Dictionnaire philosophique, c'était miner sourdement la classe au pouvoir (SARTRE, Sit. II, 1948, p.301).
3. Arg., vieilli. Miner le pylône. Exagérer grossièrement. Le secteur [la banlieue nord-est de Paris] n'est pas des plus calmes. Les Boches, selon la nouvelle expression à la mode ici «minent le pylône» (ESN. Poilu 1919, p.355).
II. A.GÉNIE CIVIL et MILIT. Poser (à la base d'un ouvrage, d'un amas de rochers) une charge d'explosif destinée à faire sauter. Miner un barrage, un pont. Quand le Louvre fut miné, Nietzsche a pleuré (BARRÈS, Cahiers, t.11, 1914, p.117):
3. ... récemment encore, la chute d'une montagne de glace, formant un lac, épouvanta tout le Valais. Les ingénieurs en minèrent doucement la digue et épanchèrent une partie des eaux.
MICHELET, Journal, 1838, p.254.
B.ART MILIT. [Correspond à mine2 III C] Garnir de mines. Miner une route, un chenal, un port. Les sapeurs de Dromard (...) employaient toutes les heures de tous les jours et de toutes les nuits à rendre praticables les chemins coupés et minés (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p.271).
P. métaph. Mais, à partir de ce moment, nous sûmes l'un et l'autre que nous vivions dans une zone minée et qu'il faudrait sauter un jour (MAUROIS, Climats, 1928, p.116).
REM. Mineux, adj. masc., hapax. Soucieux. Devenir un quelque chose d'inouï? Oui! De miraculeux? D'adorable? De bien plus parfait encore?... Ah oui! Et bien plus hanté, tracassé, mineux dix mille fois!... Le saint issu d'économie et d'acharnement familial! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.340).
Prononc. et Orth.:[mine], (il) mine [min]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1200 «creuser par dessous un terrain, un rocher, un mur pour provoquer un effondrement» (Aiol, 10859 ds T.-L.); b) XVe s. [éd. de 1528] «creuser, caver lentement (un rivage)» (Perceforest, vol. III, ch. XXX ds GDF. Compl.); c) 1680 «creuser le terrain sous une muraille, etc., pour y placer une charge d'explosifs» (RICH.); 2. a) ca 1340 «détruire, ronger progressivement (en parlant de l'amour)» (Batard de Bouillon, 2548 ds T.-L.); b) ca 1350 se miner «être consumé, diminué (d'un mal)» (G. LE MUISIT, Poésies, II, 10 ds T.-L.). Dér. de mine2; dés. -er. Fréq. abs. littér.:220 (mené:168). Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 327, b) 372; XXe s.: a) 346, b) 246.

miner [mine] v. tr.
ÉTYM. 1190; de 2. mine.
1 Art milit. anc. Saper, détruire par une mine (2. Mine, II., 4.). Saper. || Les Romains étaient passés maîtres dans l'art de miner les murailles.
2 Mod. Creuser, attaquer la base ou l'intérieur d'une chose, d'une manière progressive ou secrète, de telle sorte qu'il en résulte un écroulement ou une menace d'écroulement. Affouiller, caver, creuser, éroder, fouir, ronger, saper. || La mer mine les falaises. || Fleuve, flot qui mine la rive.
1 De Bouteille jusqu'à Orléans, plus loin encore, elle (la Loire) coule en des cavernes crayeuses, elle y bouillonne au temps des crues, mine leurs parois, ébranle leurs assises.
M. Genevoix, Rémi des Rauches, in Classe de Français, oct. 1953, p. 16.
3 Attaquer, affaiblir, ruiner par une action progressive et sournoise. || La maladie qui le mine (→ Dépérir, cit. 4). Attaquer. || Miner la santé, les forces, la résistance de qqn. Abattre, affaiblir, diminuer, user. || Le chagrin, l'inquiétude, la passion le mine. Brûler, consumer, corroder, ronger. || Miner une réputation. Défaire. || Miner un régime, la société. Détruire, désintégrer, saper.
2 Ce combat avec les hommes et les choses, où j'ai sans cesse versé ma force et mon énergie, où j'ai tant usé les ressorts du désir, m'a miné, pour ainsi dire, intérieurement.
Balzac, Albert Savarus, Pl., t. I, p. 814.
3 D'un gérant d'immeubles qui s'était tué, on me disait un jour qu'il avait perdu sa fille depuis cinq ans, qu'il avait beaucoup changé depuis et que cette histoire « l'avait miné ». On ne peut souhaiter de mot plus exact. Commencer à penser, c'est commencer d'être miné… Le ver se trouve au cœur de l'homme. C'est là qu'il faut le chercher.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 17.
(Déb. XIVe). Pron. || Se miner : ruiner sa santé, ses forces par le surmenage, les soucis…
4 (1680). Garnir d'explosifs pour faire sauter. 2. Mine (II., 5.). || Miner une tranchée. || Miner un viaduc, un pylône, un barrage.
Garnir de mines (2. Mine, II., 5.). || Miner une route. || Miner l'entrée d'un port, un estuaire, un détroit.
——————
miné, ée p. p. adj.
1 Creusé, attaqué à la base. || Tronc d'arbre, mur miné par le temps (→ Antique, cit. 2; caverneux, cit. 1).
2 Affaibli, épuisé. || Organisme miné par la maladie, par un cancer (cit. 2).Adj. || « Elle avait perdu le sommeil; suivant son mot, elle était minée » (Flaubert).
3 Adj. Garni de mines, d'explosifs. || Pont miné. || Zone minée. || Franchir un terrain miné.
CONTR. Consolider, étayer, fortifier. — Combler. — Guérir, remonter. — Déminer.
DÉR. Minable, 2. minage.
COMP. Contre-miner. — Déminer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Miner — ist der Familienname folgender Personen: Ahiman Louis Miner (1804–1886), US amerikanischer Politiker Charles Miner (1780–1865), US amerikanischer Politiker Henry C. Miner (1842–1900), US amerikanischer Politiker Horace Miner (1912–1993), US… …   Deutsch Wikipedia

  • Miner.hu — is a vertical search engine for searching blogs, videos and other Hungarian content on the internet. As of May 2008, Miner.hu indexes about 167,000 blogs, and knows about 8,100,000 blog entries and about 1,300,000 videos which makes it the… …   Wikipedia

  • Miner.hu — Miner.hu es un motor de búsqueda vertical para buscar blogs, vídeos y otros contenidos en húngaro en Internet. A mayo de 2008, Miner.hu posee un índice de 167.000 blogs, 8.100.000 entradas de blogs y 1.300.000 de videos lo que lo convierte en el …   Wikipedia Español

  • miner — MINÉR, mineri, s.m. Muncitor calificat care lucrează într o mină1 (1). – Din fr. mineur. Trimis de LauraGellner, 31.05.2004. Sursa: DEX 98  MINÉR s. (Transilv.) băieş. (E de profesie miner.) Trimis de siveco, 05.08.2004. Sursa: Sinonime  minér… …   Dicționar Român

  • miner — Miner. v. a. Faire une mine. Miner un bastion. cette place ne se peut miner. cette place est si fort dans l eau qu il est impossible de la miner. les ennemis avoient miné leur demi lune avant que de l abandonner. elle estoit toute minée. Il… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Miner — Min er, n. [Cf. F. mineur.] [1913 Webster] 1. One who mines; a digger for metals, etc.; one engaged in the business of getting ore, coal, or precious stones, out of the earth; one who digs military mines; as, armies have sappers and miners. [1913 …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Miner — Miner, MO U.S. city in Missouri Population (2000): 1056 Housing Units (2000): 442 Land area (2000): 4.100342 sq. miles (10.619837 sq. km) Water area (2000): 0.002709 sq. miles (0.007015 sq. km) Total area (2000): 4.103051 sq. miles (10.626852 sq …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Miner, MO — U.S. city in Missouri Population (2000): 1056 Housing Units (2000): 442 Land area (2000): 4.100342 sq. miles (10.619837 sq. km) Water area (2000): 0.002709 sq. miles (0.007015 sq. km) Total area (2000): 4.103051 sq. miles (10.626852 sq. km) FIPS… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • miner — UK US /ˈmaɪnər/ noun [C] ► NATURAL RESOURCES a person who works in a mine: »Six miners were trapped underground. »a coal/gold miner ● miners Cf. miners …   Financial and business terms

  • miner — (n.) late 13c., from O.Fr. minour (13c.), from miner to mine (see MINE (Cf. mine) (n.1)) …   Etymology dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.